voir plus...

Maks Van Dyk (Toulouse) : « Je me suis dit qu'il fallait que je dise quelque chose » au président Macron

Le pilier sud-africain de Toulouse a fait le buzz, samedi soir, en demandant la nationalité française au président Emmanuel Macron. Retour avec lui sur ce moment insolite.

Maks Van Dyk entre Yoann Huget (à gauche) et Antoine Dupont pendant le tour d'honneur des Toulousains, samedi soir au Stade de France (A. Mounic/L'Équipe)

Maks Van Dyk (Toulouse) : « Je me suis dit qu'il fallait que je dise quelque chose » au président Macron

Le pilier sud-africain de Toulouse a fait le buzz, samedi soir, en demandant la nationalité française au président Emmanuel Macron. Retour avec lui sur ce moment insolite.

En zone mixte, plutôt calme après le vingtième titre du Stade Toulousain, un membre du club racontait, encore sous le coup de la surprise : « Maks nous demande quasiment chaque jour en arrivant à l'entraînement s'il parle assez bien notre langue pour devenir français. Mais de là à en faire la demande directement au président... » Pas à Didier Lacroix, le patron du Stade Toulousain ; mais à Emmanuel Macron, le président de la République, sur la pelouse. Lors de la présentation des joueurs avant match, d'une longueur inédite, Maks Van Dyk (27 ans), le pilier droit remplaçant toulousain, s'est jeté à l'eau pour un dialogue surréaliste, à cet instant-là, avec Emmanuel Macron.

commentaires (20) commenter cet article
les mieux notés les plus récents
jclaudep54 le 16 juin 2019 à 19h52

Le rouge et noir il n'a rien contre Macron , c'est le jaune qu'il n'aime pas .

répondre
21
8
voir tous les commentaires... (20)
voir tout chrono, rugby
1 / 10