voir plus...

's-Hertogenbosch : Adrian Mannarino remporte le premier titre de sa carrière

Sa septième finale aura été la bonne. Jamais titré sur le circuit ATP, Adrian Mannarino (30 ans) a soulevé le premier trophée de sa carrière, dimanche, en s'imposant à 's-Hertogenbosch face à Jordan Thompson (7-6 [7], 6-3). Le gazon est bien son jardin préféré.

Ça commençait à faire beaucoup, mais Adrian Mannarino a ouvert son palmarès à son septième essai, au terme d'une semaine accomplie où, après avoir notamment éliminé Fernando Verdasco, David Goffin et Borna Coric en deux temps, il a dompté Jordan Thompson (62e à l'ATP) avec réussite, malice, et sa faculté à ne jamais rien lâcher dans les rallyes qui durent. La finale, souvent résumée à une guerre d'usure du fond sans rythme, n'a pas été toujours spectaculaire. Mais une finale, ça se gagne. Le Français ne peut pas mieux commencer le match en prenant blanc le service de son adversaire, mais gagne la manche par miracle.

Pas le plus spectaculaire, Thompson brandit le poing à chaque occasion, riposte et use par un jeu de défense compact et des coups de boutoir habilement distillés. Et finit par grignoter son retard en capitalisant sur les fautes en coup droit du Français qui se plaint de ses appuis. Rattrapé à 3-3, Mannarino finit le set en apnée, tandis que l'Australien, sûrement tendu par la perspective de disputer sa première finale, cauchemardera longtemps sur les occasions manquées. À 6-5, il manque une première balle de set sur un coup droit raté alors qu'il a tout le court couvert. Et se fait punir d'un service classique de gaucher sur la deuxième.

Malgré la tension, Mannarino sert le jeu dans le deuxième set

Dans le tie-break, il rate encore une occasion unique de prendre le large à 6-3 sur un nouveau coup droit penalty vendangé. Avant de se procurer en vain deux nouvelles balles de set. Il encaisse d'abord un service gagnant, puis s'effondre en coup droit... Opportuniste, un peu plus artiste, le Français met fin au suspens de cette manche en la bouclant d'un improbable passing de revers long de ligne flottant qui touche la ligne. Comment Thompson ne pourrait-il pas en manger sa moustache ?

L'Australien se procure encore deux balles de break à 1-1 dans la deuxième manche. Encore raté. Cette fois-ci, c'est fini. Tout sourit à « Manna », même sur une volée en plein déséquilibre. Il ne lâche plus un rallye, fait le break et ne perd qu'un point sur des trois derniers jeux de service, malgré la tension. Sur le dernier jeu, il place un super coup droit laser en contre, et profite d'un dernier retour raté de Thompson. Il peut s'allonger dans l'herbe, qui est son jardin. Il a enfin un titre à son palmarès.

publié le 16 juin 2019 à 17h24 mis à jour le 17 juin 2019 à 13h26
commentaires (96) commenter cet article
les mieux notés les plus récents
taligun le 16 juin 2019 à 17h30

Bravo Mannarino, un joueur accrocheur qui se maintient au haut niveau et qui méritait bien son premier titre. Belle récompense pour lui.

répondre
126
6
voir tous les commentaires... (96)
voir tout chrono, tennis
1 / 10