voir plus...

Stuttgart : Lucas Pouille domine Daniil Medvedev et rejoint les quarts

Lucas Pouille est en quarts de finale à Stuttgart. (/) J.Prévost L'Équipe

Lucas Pouille s'est imposé mercredi au deuxième tour du tournoi de Stuttgart face au Russe Daniil Medvedev (7-6 [6], 4-6, 6-2).

Après avoir sauvé deux balles de match au premier tour face à Feliciano Lopez, Lucas Pouille a encore disputé une belle bataille mercredi à Stuttgart contre Daniil Medvedev. Et le Français s'en est une nouvelle fois sorti (7-6 [6], 4-6, 6-2).

Mais ce fut tout sauf une partie de plaisir. Au premier set, après avoir rendu un break d'avance, le Nordiste - qui a alterné le très bon mais aussi le moins bon - s'est adjugé la manche au jeu décisif, sur une faute adverse. Très souvent en danger sur son engagement dans la deuxième manche, Pouille a tenu. En face, après avoir glissé à plusieurs reprises, le Russe a demandé l'arrêt de la rencontre. « Sur herbe, on glisse », lui a répondu Pouille, un brin agacé. « Si je me blesse, tu me paies ? », a lancé Medvedev au superviseur avant de finalement reprendre la partie et de s'adjuger le deuxième set sur une double faute adverse.

Pas décontenancé pour autant, le 26e joueur mondial a repris sa marche en avant, prenant à deux reprises le service adverse pour s'imposer après 2h01 de jeu sur une dernière volée gagnante. C'est sa quatrième victoire en autant d'affrontements face à Medvedev (13e mondial), qui a, lui, perdu son cinquième match d'affilée (il n'a plus gagné depuis sa qualification pour la finale à Barcelone).

En quarts de finale, Lucas Pouille sera opposé à Jan-Lennard Struff, récent huitième de finaliste à Roland-Garros.

Pouille : « Je me bats »
« Depuis Roland, ça a été parfait sur l'investissement au quotidien, l'attitude à l'entraînement et en matches. Je fais tout pour être le meilleur possible et j'accepte de ne pas l'être sur tous les points. Je me bats. Je suis très content de cette victoire contre Daniil. J'ai fait un très bon match. Je ne comprends pas pourquoi il a voulu arrêter de jouer sachant qu'il y avait un grand ciel bleu. Oui, il est tombé. Ce sont des choses qui arrivent. Sur gazon, il y a toujours des chutes, ça fait partie du jeu, il faut l'accepter. Mais, à la fin, on s'est serré la main, on s'est excusé mutuellement pour se que l'on a pu dire ou penser. »
publié le 12 juin 2019 à 21h01 mis à jour le 12 juin 2019 à 22h02
commentaires (40)
les mieux notés les plus récents
roymacaille06 12 juin 2019

beau tableau pour un 250

répondre
20
2
voir tous les commentaires... (40) commenter cet article
voir tout chrono, tennis
1 / 10